Murard

MURARD. — Pernetti, Lyonnais dignes de mémoire : d'or, à la fasce crénelée de sable, ardente de gueules, accompagnée en chef de trois têtes d'aigle rangées de sable, et en pointe d'une flamme de gueules. — La branche de Paris, possessionnée en Bresse, brisait d'une bordure de émeutes.

Devise : FORIS SED MAGIS INTVS.

Pons Murard, venu de Crest en Dauphiné, riche marchand de Lyon, fut trois fois conseiller de ville, en 1574, 1584 et 1586; il s'était marié à Françoise Ollier, laquelle, par testament du 15 juin 1598, institua héritier universel noble Jean-Baptiste de Murard, lieutenant en a Cour de la conservation de Lyon. — François de Murard, son petit-fils, fut conseiller du roi, trésorier de France en la généralité de Lyon. — Hiérôme de Murard, seigneur de Montferrand et de Béligneux, fut reçu conseiller au Parlement de Paris, le 6 juin 1664. Il avait épousé Marguerite Baudon, fille de Martin Baudon, conseiller secrétaire du roi, de laquelle il laissa, entre autres enfants, François de Murard, seigneur de Béligneux et de Montferrand, conseiller au même Parlement, en 1693, marié, en 1704, à Hélène-Antoinette du Quesnay, fille de François, seigneur du Châteaupair et des Granges, conseiller, maître d'hôtel du roi et de la duchesse douairière d'Orléans. Hugues de Murard, frère puîné de Jérôme, est auteur de la branche de Saint-Romain, existante à Bourg.

Cette famille qu'on trouve possédant fiefs à Béligneux, au Châtelard, à Francheleins et à Saint-Romain, fut maintenue, le 20 octobre 1667, et une seconde fois, en 1699, par d'Herbigny (arch. du Rhône, C 442). Elle fut représentée à l'assemblée de la noblesse de Bresse, le 26 avril 1784, par Guillaume-Louis de Murard, seigneur de Saint-Romain et de Francheleins, et à Bourg, le 23 mars 1789, par le même et par dame Rose Jérôme de Murard, veuve et héritière de Jean-Baptiste Bona de Pérex, dame de Genouilleux et de Chavagneux.

Lachesnaye donne la généalogie.