Morand

MORAND. — Palliot, le Parlement de Bourgogne: d'azur, à trois cormorans d'or. Cette famille pourrait bien remonter à Antoine Morand, châtelain de Pont-d'Ain, en 1500, pour Marguerite d'Autriche, duchesse de Savoie.

Elle fut possessionnée à Grilly, par mariage, en 1682, de Jeanne-Françoise de Reydet, fille de Gaspard, avec Jean-Pierre Morand, contrôleur général des guerres.

Claude-François Morand de Saint-Sulpice, seigneur de Grilly, au pays de Gex, testa, le 4 octobre 1784, laissant cette seigneurie à son fils, Pierre-Gabriel, écuyer de S. A. R. le duc de Chablais, capitaine-lieutenant dans le régiment de Maurienne, demeurant à Chambéry, lequel vendit Grilly à Joseph de Grenaud, le 16 novembre 1788.

Lachesnaye rapporte la généalogie d'une famille normande du nom de Morant, qui portait d'azur, à trois cormorans d'argent. Elle remonte à Etienne de Morant, chevalier, marié, en 1245, à Marie de la Houlette : sa filiation ne peut concerner Jean-Pierre Morand que nous venons de citer.