genève

genève

Le P. Anselme, Hist. généal. des grands officiers : d'or, à quatre points équipolés d'azur.

Les comtes de Genève remontent à Ratbert qui vivait en 880 ; ils succédèrent aux comtes de Savoie dans la possession du Pays de Gex dont ils n'étaient primitivement que les gouverneurs. Les comtes de Genevois, les comtes de Savoie et les évêques de Genève se disputèrent longtemps ce petit pays qui ne devait trouver de repos que dans sa réunion à la France.

Amé Ier, comte de Genevois, qui forme le dixième degré des descendants de Ratberg (1153), eut deux fils : Guillaume, auquel il donna le comté de Genevois, et Amé, qui, par apanage, fut seigneur de Gex, mais relevant de son frère aîné.

Il laissa un fils, Amé II, qui épousa Béatrix de Baugé, dont : Conrad, mort sans héritiers, et Béatrix, surnommée Lionnette, épouse de Simon de Joinville, auquel elle porta la seigneurie de Gex. Ce Simon de Joinville, qui succéda au dernier descendant mâle des comtes de Genevois, était le petit-neveu du sire de Joinville, sénéchal de Champagne, l'ami de saint Louis et l'un des premiers historiens français.

Le P. Anselme rapporte leur généalogie, t. II, p. 155.