bugey

Bugey

D'Hozier, Généralité de Bourgogne, Bourg en Bresse, Enregistrement d'armoiries, fol. 296, n° 35; la province de Beugey porte de gueules, à un lion d'hermines.

Chevillard blasonne, Bailliage de Belley, 1726 : d'argent, à un lion d'hermines issant de sinople.

Ces armoiries sont celles de la maison de Bagé dont les possessions s'étendirent de la Saône jusqu'au Revermont, qui appartenait à la maison de Coligny.

Le nom de Bugey, donné à une portion du pays qui fut autrefois des Séquaniens, des Allobroges et même des Ségusiaves, paraît beaucoup plus moderne, que la dénomination de Bresse.

Le Bugey, après avoir fait partie du second royaume de Bourgogne, eut, lors de la décadence de ce dernier royaume sous les empereurs d’Allemagne, le même sort que la Bresse : les comtes, puis ducs de Savoie, s’introduisirent peu à peu dans ce pays et l'assujettirent. Il fut cédé à la France, le 27 janvier 1601, en échange du marquisat de Saluces.

Au XVIIe siècle, il se confinait à la Savoie par l’est, au Rhône par le midi, à la Bresse par l’ouest, et au comté de Bourgogne et au bailliage de Gex parle nord.

Belley en était la capitale.